L'avion, je connais, ça fait près de 27 ans que je le prends au moins deux fois par an mais là... Mine de rien on en avait quand même pour plus de 15 heures de voyage en tout et, surtout, j'allais arriver dans un pays que je ne connaissais absolument pas et où j'avais prévu d'habiter qq années... Et si ça me plaisait pas ? :-/
On attend dans la file avec toutes nos valises pleines à craquer (pour mon voyage vers la Belgique j'avais pris la plupart de mes bouquins dans mon sac à dos histoire d'alléger la valise mais là, non, pas envie... Et puis Bryan avait amené une valise vide spécialement pour moi) quand une dame de la sécurité s'approche de nous et nous invite à la suivre (c'est chouette de voyager avec un handicapé 8-) ). A peine on est arrivés au premier arrêt sécurité que j'entends Bryan, tout sourire, dire "Hellooo ! How are you today ?" à une jolie demoiselle (today ??? Comment ça today ??? :-| ) qui lui répond au moins aussi souriante et ils se mettent à discuter. Heey, oh, j'suis là aussi :-C ! Ils finissent quand même par passer aux question de sécurité, ce qu'on a dans nos valises, si qqn nous a donné quelque chose à transporter etc. Elle finit (enfin ? ;-) ) par nous dire "Je suis désolée (tu m'étonnes que t'es désolée...) de vous poser cette question mais... votre relation... ?" Si on m'avait dit, y a qq années (mois) que je prendrais tellement de plaisir à faire ce geste tant et tant de fois vu dans les films de montrer ma bague j'aurais beaucoup ri... Mais, voilà, c'est exactement ce que j'ai fait , j'ai levé ma main avec un grand sourire idiot et je l'ai tendu vers elle avec un regard de carnassier "Il est à moi, n'ose même pas penser t'en approcher"!

Après qq contrôles de sécurité supplémentaires et achats compulsifs de bières belges, il est temps d'embarquer. On passe par la petite porte sur le côté (je vous jure, si j'avais su que ça avait tant d'avantages d'être handicapé, je me serais lancée plus tôt à la chasse au Bryan ) et nous voilà les premiers dans cet énorme avion.





Des écrans sur le dos de chaque siège, des coussins, des couvertures... On est assis entre une dame qui est arrivée en ralant contre les hôtesses et qui ne s'est déridée qu'en voyant Licence to wed et un type qui nous a répondu que, quand même, il avait besoin de son couloir quand on lui a expliqué qu'on avait décalé nos sièges pour que Bryan puisse allonger sa prothèse :-| mais on s'en fout, on est l'un contre l'autre et on est prêts à décoller pour le premier d'un loooongue série de voyages ensemble.



Je sais, je sais... Toujours pas de post complet et le voyage est bientot fini :( Mais je me suis dit qu'avant de partir d'ici j'allais quand meme mettre en ligne cette premiere partie, meme si elle est loin d'etre finie...